Formation AN-BFA_PROCAB_EVI_260520_Jane-inner

EVI et politiques publiques au cœur des échanges avec la CDRECC de l’Assemblée Nationale

Engagé dans le processus de verdissement de son économie, le Burkina Faso travaille depuis plusieurs décennies à promouvoir le bien-être socioéconomique des populations tout en réduisant, autant que faire se peut, les risques environnementaux et de pénurie des ressources. Cet engagement se poursuit aujourd’hui au niveau mondial à travers notamment l’adoption de l’Agenda 2030. Dans le pays, la dynamique se traduit par la mise en œuvre de nombreuses initiatives politiques et stratégiques, concrétisées sur le terrain par diverses actions dont le but ultime est d’inscrire l’économie burkinabè dans le cercle vertueux de l’économie verte et inclusive (EVI).
Afin de contribuer à booster ce processus, les membres de la Commission du Développement Rural, de l’Economie et des Changements Climatiques (CDRECC) discutent depuis ce matin du 20 mai 2020, du concept et de son intégration dans les politiques publiques. Cette discussion qui se tient à l’Hôtel Ramada, sous forme d’atelier de formation, est appuyée par le Programme Commun d’Appui à l’Assemblée Nationale (PROCAB), financé par l’Union Européenne, l’Ambassade de Suède et la Coopération Suisse. L’initiative et l’organisation sont pilotées par le Centre parlementaire.
Formation AN-BFA_PROCAB_EVI_260520_Jane-inner-4
Dans la pratique, l’objectif visé par cet atelier de formation a pour objectif d’outiller les député.e.s-membres de la Commission du Développement Rural, de l’Economie et des Changements Climatiques (CDRECC) avec les connaissances et instruments de base nécessaires qui leur permettront de contribuer davantage à booster la transition vers l’économie verte et inclusive au Burkina Faso. Il s’agit spécifiquement d’/de :

  • introduire les député.e.s-membres de la CDRECC au concept d’économie verte inclusive ;
  • faire des recommandations et discuter avec les parlementaires des moyens de booster la transition vers l’économie verte au Burkina Faso.

Avec l’appui technique de l’Expert du GRAAD Burkina, les principales thématiques mises en discussion étaient les suivantes :

  • pourquoi aller vers une économie verte inclusive ?
  • booster l’économie verte au Burkina Faso : comment ?
  • économie verte inclusive au Burkina Faso : gaps et opportunités d’actions pour la CDRECC et pour l’Assemblée Nationale.
  • A l’issue des échanges approfondis, les trois (3) principaux éléments qui ressortent et qui pourraient être des points d’avancées possibles sur la question sont les suivants :

  • la faiblesse des connaissances sur le concept d’EVI,
  • la transversalité et le problème de l’ancrage institutionnel de l’EVI,
  • l’application/Applicabilité des textes.
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.