ECONOMIE & RÉSILIENCE

Avec le développement exponentiel du cycle de violence extrémiste, les questions de résilience, notamment celle des jeunes deviennent des problématiques centrales au niveau politique mais également en matière de recherche scientifique. Pour éclairer les décisions présentes et futures sur la question, le GRAAD Burkina travaille pour la promotion de sociétés plus sécures et pacifiques à travers différentes réflexions sur les liens entre l’économie, le développement et la résilience des populations à la tentation de l’usage de la violence comme moyen de revendication. Dans ce sens, le Groupe a participé à une étude dénommée Résilience des Jeunes à la Violence (REJE) menée au Burkina Faso et au Sénégal avec le CERADD grâce à l’appui financier du CRDI-Canada (Centre de recherches pour le développement international). L’objectif était de bien comprendre les motivations et les caractéristiques des populations de ces pays apparemment résilients à la violence.