Articles

Atelier de formation et d’échanges sur l’entrepreneuriat et le droit de la femme

Le GRAAD Burkina, à la demande des bénéficiaires du projet InterGenre-UEMOA organise une formation sur l’entrepreneuriat et le droit de la femme à Cinkansé du 23 au 24 mai 2019 avec l’appui du Centre de recherches pour le développement international (CRDI-Canada). Lire la suite

Bourse du CRDI aux chercheurs candidats au doctorat 2019

Le Centre de Recherches pour le développement international (CRDI Canda), lance un appel à propositions pour une vingtaine de bourses aux chercheurs candidats au doctorat 2019, d’un maximum de 20 000 $ CAD chacune, pour les programmes Agriculture et environnement, Économies inclusives, Technologie et innovation. Lire la suite

Politique en faveur de la femme : une belle coïncidence en Côte d’Ivoire!

Pendant que le gouvernement tente de faire passer quatre (4) projets de loi pour mieux protéger la femme, le GRAAD Burkina déploie le projet InterGenre UEMOA à Abidjan avec l’appui de l’expert Ezéchiel Djallo. Au CAMPC, il forme les collaborateurs/collaboratrices chargés de collecter les données sur les entreprises, les employés et leurs ménages. Lire la suite

8 mars 2019: Le GRAAD tient une journée de réflexion sur la place de la femme dans le commerce intracommunautaire

GRAAD Burkina en collaboration avec l’association African Women Leaders (AWL), a célébré à sa manière le 8 mars 2019. Sous le thème: « Pour que le commerce intracommunautaire bénéficie davantage à chaque femme dans les chaînes de valeur », il a mis à profit, le 7 mars 2019, la veille de la journée dédiée à la cause de la gente féminine, pour réfléchir sur la partition de la femme dans le secteur du commerce dans l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).

Pour la commémoration de le journée internationale de la femme 2019, GRAAD Burkina et African Women Leaders ont souhaité aller au-delà de la fête en discutant des questions de genre, plus spécifiquement sur la place, la partition, de la femme dans le secteur tertiaire, notamment la branche commerce (commerce transfrontalier) dans l’espace UEMOA.

Dr Goutiéni Lankoande, SE du GRAAD

S’adressant aux médias, le Secrétaire Exécutif du GRAAD, Dr Gountiéni Damien Lankoandé, a présenté les premiers constats de l’enquête qualitative sur le commerce transfrontalier au niveau des corridors de Niangoloko, Cinkansé et Djibasso, du projet InterGenre UEMOA. Des « constats paradoxaux » faits sur le terrain, il ressort que certes, « il y a une bonne représentativité des femmes (45% de femmes contre 55% d’hommes) » sur la branche commerce, mais en termes de gains dans les mêmes activités comparées, « vous allez vous rendre compte que l’homme gagne deux fois plus que la femme ». Et Marie Hermann Coulibaly, présidente de African Woman Leaders (AWL), de renchérir,  « les pesanteurs socio-économiques jouent un peu en défaveur » des femmes en couple pour qui « aller en-delà des frontières pour faire du commerce, c’est un peu difficile », vu qu’« il faut l’accord du mari qui n’est pas souvent partant pour que la femme puisse faire le commerce au-delà des frontières ».

« Les pesanteurs socio-économiques jouent un peu en défaveur » des femmes en couple pour qui « aller en-delà des frontières pour faire du commerce, c’est un peu difficile »

Au cours des échanges, certaines commerçantes qui mènent des activités commerciales intracommunautaires indiqueront payer des frais douaniers sur des produits de crue, qui sont pourtant « exonérés » au sein de l’espace UEMOA.

Présente à la rencontre de réflexion, la députée Rokia Rouamba, coordinatrice du réseau Caucus Genre à l’Assemblée Nationale, a indiqué que le regroupement ne ménagera aucun effort pour venir à la rescousse des femmes afin de corriger cette inégalité.

Et c’est engagement pris par l’ensemble des participants que la journée a pris fin.

Cellule Communication / GRAAD Burkina

Rapport de Mission de prospection: Enquête sur le commerce transfrontalier

Depuis avril 2018, le GRAAD Burkina met en œuvre le projet « Intégration régionale, amélioration de la situation économique de la femme et transformation des relations de genre dans l’espace UEMOA » (Projet InterGenre UEMOA) financé par le Centre de Recherches pour le Développement International (CRDI-Canada). Lire la suite

PROJET INTERGENRE-UEMOA: Avis de recrutement d’agents enquêteurs

Depuis Avril 2018, le GRAAD Burkina développe avec l’accompagnement de la Direction du Genre de la Commission de l’UEMOA et l’appui financier du Centre de Recherches pour le Développement International (CRDI) un projet de recherche dénommé « Intégration régionale, amélioration de la situation économique de la femme et transformation des relations de genre dans l’espace UEMOA ». Lire la suite

Journée Internationale de la Fille

L’éducation transforme des vies ; celle des filles est un puissant levier de transformation du monde et de son développement. Eduquer une fille, c’est lui donner la parole et lui permettre de s’exprimer sur ses choix de vie. C’est l’aider à résister aux contraintes sociales injustes qui régissent ce qu’elle peut ou ne peut faire. C’est aussi lui permettre d’être suffisamment confiantes en elle-même pour s’attaquer de manière résolue aux dirigeants politiques et mettre un terme aux inégalités qui existent dans le monde et dont souffrent les filles et les femmes.

Promouvoir l’éducation des filles est une nécessité, mais penser égalité de genre doit être un devoir, car les femmes sont plus souvent que les hommes, confrontées au chômage, aux emplois précaires, et souvent moins bien rémunérées.

C’est d’ailleurs dans cette lancée qu’ayant bénéficié d’un financement du Centre de Recherches pour le Développement International, le GRAAD Burkina entend identifier les difficultés que rencontrent les femmes dans le commerce régional, afin de contribuer à la question de l’égalité de genre.

Rapport de synthèse Atelier méthodologique et de lancement du Projet InterGenre UEMOA

Le lancement du projet InterGenre-UEMOA s’est tenu le vendredi 29 Juin 2018 à Sopatel Silmandé Hôtel, précédé d’une phase de travaux internes les 27 et 28 Juin 2018.

Le présent rapport relate de manière succincte le déroulement de l’atelier

Télécharger le rapport de synthèse

Citizen knowledge : l’expérience du GRAAD partagée à Evidence 2018

Depuis le 25 septembre 2018, le GRAAD Burkina participe à la réflexion sur l’utilisation des données dans le processus de la formulation des politiques en Afrique. La rencontre qui se tient à Pretoria en Afrique du sud implique environ une centaine de Think Tanks du monde entier.

Du 25 au 28 septembre, décideurs, chercheurs, partenaires techniques et financiers discutent de meilleures voies vers l’élaboration de politiques économiques plus efficaces.

Après sélection et avec l’appui du Centre de Recherches pour le Développement International (CRDI) et l’Initiative Think Tank (ITT), le GRAAD a partagé avec enthousiasme et fierté son expérience sur le Groupe de réflexion communal qui a joué un rôle fédérateur et crucial pour le changement dans le cadre de la mise en œuvre du projet NEERE financé par l’Union européenne à travers Switch Africa Green.

 

Décideurs, chercheurs, partenaires techniques et financiers discutent de meilleures voies vers l’élaboration de politiques économiques plus efficaces © GRAAD Burkina

Conformément à sa vision, le groupe a profité de cette rencontre pour étendre son réseau de travail et d’action à travers le monde. Durant ces jours passés avec les autres think tanks, le message clé retenu est le suivant : « c’est seulement ensemble que nous pouvons faire de la recherche, un réel outil de soutien à la décision publique ».

Pour plus d’information sur la conférence, cliquer ici.

GRAAD Burkina lance le projet InterGenre-UEMOA pour déterminer l’impact du commerce régional sur les relations de genre

Aider à prendre les décisions, les bonnes, implique la fourniture de données « fiables » à même de permettre aux dirigeants d’affiner les politiques de développement. C’est la mission que se donne le Groupe de recherche et d’analyse appliquées pour le développement (GRAAD Burkina), afin d’aider à mieux prendre en compte les relations de genre dans les politiques d’intégration régionale pour une amélioration de la situation économique de la femme et la transformation des relations sociales dans l’espace UEMOA. Lire la suite