GRAAD Burkina | Le Monde Selon les Femmes : une convention signée pour le renforcement des capacités des chercheurs en matière d’analyse genre

Désireux de développer les connaissances et afin d’affiner les
capacités d’analyse de ses chercheurs, le
GRAAD Burkina a signé, en fin de mois de septembre, une convention visant à
bénéficier de l’expertise du « 
Monde selon les femmes« , une ONG en Genre et développement basée à Bruxelles en
Belgique. Au titre de cette convention, trois (3) chercheurs bénéficieront
d’une formation pointue sur les questions de genre et seront outillés conséquemment
pour une meilleure prise en compte de la question du genre dans la formulation
de projets de recherche et dans l’analyse des résultats.

Cette
convention signée par les responsables respectifs des deux organisations entre
dans le cadre de la mise en œuvre du projet InterGenre-UEMOA financé par le
Centre de recherches pour le développement international (CRDI). En rappel, depuis
avril 2018 le GRAAD Burkina met en œuvre ce projet dont le but est de faire la
lumière sur la contribution de l’intégration régionale, et particulièrement
celle du commerce intra-communautaire sur l’autonomisation de la femme et les
relations de genre dans les pays de l’Union Économique et Monétaire de
l’Afrique de l’Ouest – UEMOA.

L’enjeu
principal des analyses est l’identification de tout obstacle à une plus grande
participation et à une maximisation des retombées du commerce
intracommunautaire pour les femmes. Avec une part du commerce
intracommunautaire en hausse de 14% en 2005 à près de 17,5% en 2015, ce projet
de recherche conduira des analyses rigoureuses pour mettre à la disposition des
décideurs, des recommandations utiles aux niveaux national et régional avec
pour ambition de contribuer à la réduction des inégalités de genre dans
l’exercice du commerce et dans les chaînes de valeur des produits issus et
échangés dans l’espace UEMOA. Dans le contexte actuel, cette initiative
pourrait également contribuer à éclairer le processus de création du marché
commun en Afrique (Zone de Libre Echange Continentale – ZLEC) pour que le
commerce continental soit équitablement profitable aux hommes et aux femmes.

Le
GRAAD Burkina est fière cet accord et souhaite que cette convention soit le
début d’une collaboration fructueuse pour les deux organisations.

Dieudonné LANKOANDE

Chargé de communication

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.