Conditions de participation – Conférence « Entreprenariat/Emploi des Jeunes »

Autant que faire se peut, dans le souci d’avoir la participation d’une jeunesse représentative pour traiter des questions soulevées par cette conférence et, au regard du contexte et des moyens logistiques et financiers actuels, les conditions et modalités de participation à la manifestation sont les suivantes :

  1. JEUNESSE – PARTICIPANTS

Conditions générales

  • Avoir un âge compris entre 15 et 35 ans,
  • Etre ressortissant d’un pays membre de la CEDEAO,
  • Etre engagé pour la question de l’emploi des jeunes à travers l’entreprenariat.

Pour être pris en compte, il faut s’inscrire sur le site du GRAAD au plus tard le dimanche 17 juillet 2016. En plus des critères ci-dessus cités, le critère genre sera appliqué. 

Conditions particulières

  • Pour les pays de la CEDEAO autre que le Burkina Faso, être désigné par le Ministère en charge de la jeunesse dans le pays considéré. Pour être désigné, il a été demandé à chacun des Ministères de l’espace CEDEAO en charge de la jeunesse de suivre les critères généraux ci-dessus cités. Ils sont pris en charge par les ministères considérés dans les différents pays. Au total 28 participants sont attendus, soit 14 filles et 14 garçons,
  • Pour les participants burkinabè des 44 provinces, des listes de jeunes dynamiques en matière d’entreprenariat et de défense des droits des jeunes notamment en matière d’emploi seront demandées dans les directions régionales en charge de la jeunesse et de l’emploi. Sur la base des critères ci-dessus cités, 88 participants seront retenus, soit 44 garçons et 44 filles. Ils sont pris en charge par la conférence.
  • Pour les participants de Ouagadougou, ils sont priés de s’inscrire sur le siteweb du GRAAD. Pour la sélection des participants, les mêmes critères seront appliqués. Il est attendu 100 participants de Ouagadougou, soit 50 filles et 50 garçons.
  • D’autre part, en plus des tous les critères ci-dessus mentionnés, le critère du secteur d’activité sera retenu en fonction des pôles de croissance définis au Burkina Faso. Exemples: au Sahel, l’élevage ; pour la zone de Bagré, l’agrobusiness ; pour la zone de Ouahigouya, entre autre le maraîchage.
  1. BUSINESS – PARTICIPANTS

Cette catégorie de participants concerne spécifiquement les entreprises. Pour participer à la conférence et soutenir les jeunes, elles ont 4 options définies dans la fiche de souscription ci-dessous.

Télécharger la fiche de souscription

Pour participer, il suffit de remplir, de signer et de retourner la fiche à l’adresse suivante : info@graadburkina.org

Pour toute information complémentaire, appelez au 25 36 18 41 (fixe) / 70 73 13 21 (Dieudonné Lankoandé) / 70 02 99 33 (Dialla Moumini)

visuel conference corrigé

parrainGraad

Le concept de « Découplage » en économie verte

Depuis l’apparition et le développement des concepts de développement durable et d’économie verte, il est courant d’entendre parler de découplage. De quoi s’agit-il ?

Le concept de découplage en économie verte est né de l’idée d’encadrer et de réduire l’impact des activités humaines, des sociétés sur l’environnement encore appelé, « empreinte écologique« .

En fait, pour produire, tout système a besoin de matières premières. Très souvent, ces matières premières proviennent de notre environnement (Terre, eau, air, etc.). Ce que l’on appelle couramment les ressources naturelles. Dans les anciennes conceptions de l’économie, la création de la richesse et partant, la croissance économique était inexorablement (inévitablement) liée à une utilisation toujours plus grande de ressources.

Par exemple, pour produire plus de lumière, il fallait absolument plus d’électricité. Pour accroître la puissance d’un véhicule, on pensait immédiatement à accroître sa consommation en carburant, etc. Aujourd’hui, les progrès dans les connaissances et les technologies ont remis en cause ce lien qui semblait inexorable.

cnamGraad

De nos jours, avec la même quantité d’électricité utilisée pour une seule ampoule il y a 20 ans, on peut alimenter de 6 à 10 ampoules pendant plus de temps. Avant, après une seule utilisation, les industries rejetaient l’eau dans la nature et puisait une nouvelle quantité. Aujourd’hui, la même eau est utilisée pour plusieurs autres activités de production (arrosage, chauffage, etc.). Toutes ces évolutions ont montré en fait que l’on peut créer de la croissance sans forcément utiliser, toujours, davantage de ressources naturelles et c’est cela le fondement de l’idée ou du concept de découplage en économie verte.

Le découplage traduit donc simplement, l’idée d’une utilisation plus efficiente des ressources dont on dispose. Atteindre plus de résultats tout en minimisant, autant que faire se peut, les quantités de ressources utilisées.

Le découplage peut être relatif, lorsque l’utilisation des ressources ou son impact augmente moins vite que la richesse économique, ou absolu, si cette utilisation ou son impact diminue quand la richesse économique augmente.

Conseil de lecture :

Appel à contribution – Conférence « Entreprenariat/Emploi des Jeunes »

Afin de mieux réussir l’organisation de la Conférence internationale sur l’entreprenariat/l’emploi des jeunes, le Réseau national des jeunes entrepreneurs du Burkina Faso et le GRAAD entendent rédiger un canevas précisant les critères de sélection devant permettre d’avoir une jeunesse représentative de l’espace CEDEAO.

A travers cet appel, nous souhaitons vous mettre à contribution. Toutes celles et ceux qui ont des idées et qui le souhaitent peuvent les partager avec le comité d’organisation.

Les critères devront permettre :

  • la sélection des participants en tenant compte de tous les domaines d’activité,
  • de bien prendre en compte le genre (c’est-à-dire les jeunes filles),
  • de sélectionner les jeunes qui devront participer à un débat télé sur une approche innovante pour réduire le chômage,
  • de sélectionner les exposants à la rue marchande prévue.

Le document final des critères de sélection sera partagé avec tous.

Merci pour votre soutien

LE GRAAD RECRUTE UNE ASSISTANTE ADMINISTRATIVE ET COMMERCIALE

 Conformément aux conditions et aux qualités requises ci-après :

NB : Les qualités ici demandées ont été dressées au regard de nos expériences antérieures. Il en sera vraiment tenu compte pour plus de productivité dans notre organisation en construction.

Description du poste

Sous la supervision du Secrétaire Exécutif et des autres collaborateurs de l’organigramme, les principales attributions, mais non exhaustives de l’Assistante administrative et commerciale sont les suivantes :

  • La promotion de l’ensemble des activités du GRAAD, spécifiquement, les activités de formation, le site-web, la page Facebook,
  • La prise en charge, l’organisation et la modernisation du secrétariat et du service d’Assistance et de toutes les fonctions y relatives
  • Le lead de l’opérationnel pour l’organisation de manifestations scientifiques, des ateliers et autres rencontres portées par le GRAAD
  • L’assistance au SE pour la conception d’activités/d’outils de communication visant la promotion du GRAAD et de toutes ses activités et la prise d’initiatives personnelles à proposer au SE dans ce sens
  • Assister le SE dans la rédaction de ses rapports selon les besoins
  • Assurer les relations extérieures de l’organisation (Téléphone, email, etc.)

Profil du candidat

  • Niveau BEP, DUT, Master, etc. En fait, nous cherchons plutôt une « Assistante pratique ». Le diplôme est important, mais, ce n’est pas le plus important pour le GRAAD.
  • Bonne connaissance de Word, Excel et du Powerpoint
  • Bonne maîtrise de l’outil informatique en général
  • Avoir un permis de conduire serait un grand atout
  • Avoir travaillé ou fait un stage dans le monde de la recherche serait un atout
  • Etre libre et immédiatement disponible

Expérience

Avoir une expérience serait un atout. Cependant, elle n’est pas fondamentale pour le GRAAD. Les débutantes très motivées, prêtes à écouter, à suivre et à apprendre sont acceptées et encouragées.

 Langue

Avoir une parfaite maitrise du Français. Une assez bonne pratique de l’Anglais serait un atout.

Qualité du candidat

Les qualités ici demandées ont été dressées au regard de nos expériences antérieures. Il en sera vraiment tenu compte.

  • Discrétion professionnelle, rigueur et excellente organisation au travail
  • Capacité de travailler sous pression et en équipe
  • Bon esprit d’analyse
  • Bonne élocution au parlé
  • Bonne présentation physique
  • Facile de contact
  • Engagée dans ses responsabilités
  • Apte à prendre des initiatives porteuses
  • Esprit de groupe
  • Forte capacité d’adaptation
  • Aisée en relations publiques
  • Humble et très modeste
  • Apte à voyager fréquemment
  • Avoir de la considération pour les autres
  • Aimer le monde de la recherche et de l’économie verte
  • Avoir la capacité de faire des présentations grand public

Dossier de candidature

Chaque dossier de candidature doit comporter :

  • Un Cv avec une photo (obligatoire). Tout Cv ne comportant pas de photo sera purement et simplement rejeté. Le Cv doit être rédigé selon le format du GRAAD disponible sur le site. graadburkina.org (A trouver)
  • Une Lettre de motivation écrite en français et adressé au Secrétaire Exécutif du GRAAD
  • Les Attestations de diplômes, de stages et de travail, etc.

Nationalité

Les candidates peuvent être de toutes les nationalités.

Lieu de travail et conditions :

  • Bureau basé à Ouagadougou, Charles De Gaulles, non loin de la Station Total, avec des déplacements fréquents à l’extérieur de Ouagadougou
  • Horaires de travail du lundi au vendredi, en journée continue de 9h à 17h avec une heure de pose de 13h à 14h. Cependant, selon le besoin, il peut vous être demandé de venir plus tôt ou travailler très tard.
  • Salaire brut : Selon la grille du GRAAD + frais de missions

Dépôt et date de clôture des candidatures

Le dossier de candidature doit être exclusivement envoyé par email à info@graadburkina.org au plus tard le 10 juin 2016 à 17h.

Procédure de recrutement 

Le recrutement se déroulera en trois (03) étapes :

  • Une phase de présélection sur dossiers
  • Une phase d’entretien
  • Une phase d’essai de trois (3) mois assortie d’un CDD de deux (2) ans renouvelables selon les résultats.

La sélection sera faite parmi les candidates présélectionnées. Toutes les candidates seront informées des suites réservées à leurs candidatures.

Le GRAAD se réserve de déclarer cette offre infructueuse et de procéder au lancement d’un autre avis si les candidatures ne conviennent pas.

Le Secrétaire Exécutif

Gountiéni D. Lankoandé

Sous le très patronage de son Excellence Monsieur le Président du Faso, Conférence internationale des jeunes de la CEDEAO

Contexte et justification

Aujourd’hui, au regard des données démographiques du continent, on peut dire dans l’ensemble que la population africaine est très jeune si l’on se réfère à la Charte africaine de la jeunesse qui la définit comme toute personne dont l’âge est compris entre 15 et 35 ans. Dans la plupart des cas, la médiane d’âge de la population ne dépasse pas les 20 ans. Malheureusement, avec la conjoncture économique actuelle, cette jeunesse vit une situation plus que préoccupante sur le plan de l’emploi.

encadreEn effet, par rapport aux adultes, on estime que les jeunes sont trois fois plus susceptibles d’être au chômage (Rapport sur la jeunesse en Afrique, 2011). Cela se confirme par le fait que dans beaucoup de pays, la part des jeunes chômeurs dans l’ensemble des chômeurs est relativement élevée (en général plus de 50%). Sur cinq personnes au chômage, 3 sont jeunes et 72% de ces jeunes vivent avec moins de $2 par jour. Dans de telles conditions, il n’est pas erroné de conclure que les taux de croissance positifs dans la plupart des pays africains n’ont pas réussi à se traduire véritablement en opportunités d’emplois pour la majorité des populations, en particulier pour les jeunes. Les jeunes filles semblent beaucoup plus touchées en raison des inégalités qui les frappent déjà en termes d’accès aux ressources et aux facteurs de production (GRAAD, 2014).

jeunes18Chaque année onze millions de jeunes africains devraient faire chaque année leur entrée sur le marché du travail au cours de la prochaine décennie (Banque Mondiale, 2014). Dans ces conditions, l’emploi des jeunes méritent une attention très particulière.

D’abord, une jeunesse active est une opportunité majeure en termes de force de travail pour l’accélération de la croissance telle que le veulent nos politiques actuelles pour traquer et éliminer la pauvreté.

Créer donc des emplois et un environnement favorable à l’entreprenariat des jeunes est source de stabilité, de paix et de sécurité.

A contrario, une jeunesse désœuvrée durablement peut devenir rapidement une source de tensions dangereusement déstabilisatrices de nos économies déjà fragiles. Une enquête réalisée en 2011 par la Banque mondiale a montré qu’environ 40 % de ceux qui rejoignent des mouvements rebelles se disent motivés par le manque d’emplois.

Dans le contexte actuel de montée de l’extrémisme, il est donc plus qu’urgent de revenir sur la question, de réfléchir et de trouver les voies et moyens pour éviter que cette situation de la jeunesse africaine ne soit récupérée et transformée en catalyseur au service du terrorisme en Afrique et dans le monde.

C’est pour apporter leur contribution à la réflexion que le Réseau national des jeunes entrepreneurs du Burkina Faso (RENJE/BF) et le Groupe de Recherche et d’Analyse Appliquées pour le Développement (GRAAD Burkina) ont initié cette conférence ouest africaine dont le thème est « Au-delà l’économico-financier, l’entreprenariat et l’emploi des jeunes, une arme de prévention de la montée du terrorisme en Afrique« .

Objectifs de l’atelier

L’objectif général de cette conférence internationale est créer un cadre d’échange sur les questions d’emploi et d’entreprenariat des jeunes à la fois, comme moyen d’accélération de la croissance et du bien être socioéconomique de la jeunesse africaine, mais comme moyen de pacification et de stabilité de nos espaces communs. Pour atteindre cet objectif général, la conférence se fixe les objectifs spécifiques suivants :

  • partager et échanger sur la nature et l’état des liens entre chômage et extrémisme dans le monde pour mieux comprendre le facteur chômage dans la radicalisation des jeunes ;
  • échanger sur les grandes politiques actuelles, les résultats atteints, les limites et les interrogations qui demeurent en matière d’emploi et d’entreprenariat des jeunes ;
  • créer un cadre d’échange et de partage d’expérience entre les jeunes entrepreneurs ouest africains ;
  • renforcer les capacités de réseautage et de partenariat des entreprises de jeunes à travers des espaces d’échanges B2B ;
  • créer un réseau ouest africain des jeunes entrepreneurs ;
  • élaborer une déclaration à l’intention des décideurs africains.

 Vous y êtes tous cordialement invités. Une fiche de souscription sera bientôt disponible sur nos sites et nos réseaux sociaux.

 

Télécharger les TDRs ici (Version 0)

Renseignements : +226 2536 1841

L’économie verte : de quoi parle-t-on ?

De plus en plus, dans les radios et télévision, les rencontres nationales et internationales, on entend parler d’économie verte, d’entreprise verte, d’énergie verte, etc. Récemment, avec les réformes entamées dans les départements ministériels, il a été créé le Ministère de l’environnement, de l’économie verte et des changements climatiques. L’économie verte : de quoi s’agit-il au juste ?

De manière synthétique, l’économie verte en tant que concept est apparue en 1989 (Pearce D. W. et al., 1989) et a acquis toute sa pertinence entre 2008 et 2009 et avec notamment le sommet de Rio+20 en 2012. Rappelons avant tout que l’économie verte est liée au respect de la nature et que son objet fondamental est de maintenir le capital naturel en équilibre[1].

Aujourd’hui, il existe différentes définitions du concept et des autres aspects y relatifs (Cf. encadré suivant) Cependant, elles sont construites fondamentalement autour du même noyau.

En effet, au regard des différentes approches faites du concept, elle peut être vu simplement comme une économie dans laquelle, les activités de croissance et de développement sont conçues et fondées sur des principes réglementaire et volontariste d’exploitation durable des actifs naturels de sorte qu’ils puissent continuer de fournir les ressources et les services environnementaux, notamment pour les générations futures (G.D. Lankoandé, 2015).

Encadré 1 : Quelques définitions célèbres de l’économie/industrie verte
Le PNUE (2011) définit l’économie verte comme « une économie qui entraîne une amélioration du bien-être humain et de l’équité sociale tout en réduisant de manière significative les risques environnementaux et la pénurie de ressources ».Pour la CEDEAO, « l’économie verte est l’ensemble des activités conduisant à la réduction de la pauvreté, la création d’emplois verts décents, des richesses et des revenus au profit de la population, qui assure le bien être global pour toutes les personnes tout en maintenant un environnement sain dans le respect des droits humains et de la contribution à la cohésion sociale ».

Selon l’ONUDI (2011), l’industrie verte peut être simplement définie comme la production et le développement industriels qui ne se font pas au détriment de la santé des systèmes naturels ou de la santé humaine

Selon l’OCDE (2011), la croissance verte vise à favoriser la croissance économique et le développement, tout en veillant à ce que les actifs naturels soient utilisés de manière durable, et continuent de fournir les ressources et les services environnementaux sur lesquels la croissance et le bien-être reposent.

La CEA définit la croissance verte inclusive comme une croissance économique qui est inclusive, crée des emplois, améliore le bien-être humain (y compris la réduction de la pauvreté), utilise efficacement les ressources, et améliore les actifs environnementaux.

Conseils de lecture

  1. http://www.unep.org/french/greeneconomy/%C3%80proposdelIEV/tabid/78152/Default.aspx
  2. http://www.unep.org/greeneconomy/Portals/88/documents/ger/GER_synthesis_fr.pdf
  3. http://www.developpement-durable.gouv.fr/Qu-est-ce-que-l-economie-verte,23154.html

[1] Ne pas consommer plus de ressources que ce que les écosystèmes, la terre et le soleil peuvent fournir, tout en maintenant les services écosystémiques équitablement disponibles pour tous et pour les générations futures.

Les Cahiers du GRAAD : Appel à proposition, janvier 2016 Etude et politique économiques africaines (EPOLE)

Lancement de « Cahiers du GRAAD »

Le GRAAD lance « Cahiers du GRAAD – Série Etude et Politique Economiques Africaines » qui se veut un creuset, un nouvel outil de dissémination des connaissances, de communication et d’interactions avec et entre les acteurs du développement en Afrique.

Le premier numéro devra être publié en fin juin 2016. A ce titre, chercheurs, étudiants, techniciens des secteurs privé et public, travailleurs des ONG et autres organismes similaires, vous êtes invités à soumettre à vos papiers pour publication selon les conditions (Cible, fond et forme) définies ci-dessous. Cahiers du GRAAD est ouvert à tout le continent africain.

Les jeunes chercheurs sont fortement encouragés. Cet espace est destiné à promouvoir vos idées, mais aussi à renforcer vos capacités de recherche et rédaction scientifique.

La date limite des propositions est fixée au 30 avril 2015 à 17h. Envoyez vos propositions à l’email suivant : armelle.bonou@graadburkina.org

Pour toute informations complémentaire, appelez au (+226 2536 1841)

NB : Les articles sont à un comité scientifique dont la liste sera publiée très bientôt et avec le document.


Cahiers du GRAAD : Rappels sur l’intérêt et les conditions

« Cahiers du GRAAD » : de quoi s’agit-il ?

« Cahiers du GRAAD » se veut un espace pluraliste de réflexion critique ouvert à tous les africains qui font ou qui veulent faire de leurs écrits un moyen de conseiller, un moyen d’influencer les politiques économiques en Afrique dans le sens de meilleur être pour nos populations.

But des « Cahiers du GRAAD »

Dans sa série « Etude et Politique Economiques africaines« , « Cahiers du GRAAD » se donne pour mission principale de mettre au jour une série de publications dont l’objet final sera de nourrir la réflexion des autorités publiques, des milieux socio-économiques et des citoyens sur les réalités socioéconomiques de nos pays, nos régions, nos communes, nos villages, etc. et les enjeux que ces réalités posent en termes de développement durable et les orientations possibles pour de meilleures conditions de vie.

A qui est destiné « Cahiers du GRAAD » ?

« Cahiers du GRAAD » est destiné spécialement aux décideurs et aux techniciens en charge de la formulation des politiques économiques en Afrique. Il est utile pour tout citoyen qui s’intéresse à la question abordée.

Qui peut publier dans « Cahiers du GRAAD » ?

Toute personne ayant à cœur, d’utiliser ses connaissances et les évidences par lui connues pour faire des recommandations de politiques économiques dans le sens du développement durable en Afrique.

Toutefois, ce document vise en particulier les citoyens africains (chercheurs, étudiants, techniciens des secteurs privé et public, travailleurs des ONG et autres organismes similaires, toute autre personne ressource intéressée) remplissant l’une des conditions suivantes :

  • Avoir au minimum une licence, ou
  • Une expérience d’au moins deux (2) ans dans son domaine de travail

Cahiers du GRAAD donne une place de choix spécifiquement aux contributions de la jeunesse africaine.

Diffusion de « Cahiers du GRAAD »

De manière préférentielle et dans le souci de la protection de l’environnement, « Cahiers du GRAAD » sera diffusé en ligne sur le site du GRAAD. Toutefois, des versions papiers seront envoyées aux institutions et structures clefs de formation et du développement en Afrique.

Conditions de publication dans les « Cahiers du GRAAD »

  1. L’article doit être écrit sous l’approche IMRAD (Introduction, Méthode, Résultats, Analyse, Discussion
  2. Marge 1,5, avec une mise en page A4
  3. Maximum 20 page, non compris les annexes
  4. Police : Book antiqua, taille 12,
  5. Interligne : 1,5

La publication dans les Cahiers du GRAAD est totalement gratuite !

Cahiers du GRAAD

« Oser écrire sa vision aux décideurs »

AVIS DE RECRUTEMENT D’ETUDIANTS-STAGIAIRES

« Projet NEERE  » – Deuxième appel

Dans le cadre du Projet NEERE (financé par l’Union européenne à travers le projet Switch Africa Green) visant l’émergence de « villes propres et durables » via une bonne gestion des déchets dans les Communes de Dédougou et de Koudougou, le Groupe de Recherche et d’Analyse Appliquées pour le Développement (GRAAD-Burkina) offre aux étudiant(e)s désireux écrire leur mémoire de Master sur le sujet, un stage de deux (2) mois au sein du GRAAD.

La recherche doit se situer dans l’un des domaines (indicatifs) suivants : Politique monétaire et financement de l’économie verte dans l’espace UEMOA, Politique financière publique et résilience des économies, entreprenariat vert, commune et gestion des déchets ménagers, transformation des déchets, gestion durable des terres, ou tout sujet connexe qui sera jugé pertinent par les référés et l’équipe scientifique de sélection.

Au terme du stage, les candidats retenus devront s’engager à soutenir leur mémoire au plus tard six(6) après la fin de la rédaction du rapport de stage marquant la fin du stage. Ils travailleront au sein d’une équipe et seront chargés de toutes les tâches qui leur seront confiées dans le cadre de ce travail et du stage. Pour ce faire, une bourse de 80.000 FCFA sera accordée.

Cadre Institutionnel

  • Intitulé du poste : Etudiant-Stagiaire
  • Démarrage du stage : Février 2016
  • Durée de stage : 02 mois
  • Lieu : Burkina Faso
  • Zone couverte : Ouagadougou, Dédougou et Koudougou

Composition du dossier

  • Une lettre de motivation adressée au Secrétaire Exécutif du GRAAD, un CV actualisé (Format GRAAD) au format GRAAD, un document attestant du niveau requis et une note conceptuelle du projet de recherche (NC-GRAAD-Burkina).

Envoyez votre dossier à l’adresse :

info@graadburkina.org au plus tard le vendredi 29 janvier 2016 à 17 h 00, avec pour objet : Recrutement ETUD-STAG_GRAAD/PROJET NEERE

Pour plus d’information, télécharger l’avis ici

AVIS DE RECRUTEMENT D’AGENTS DE SAISIE

Dans le cadre du Projet NEERE (financé par l’Union européenne et à travers le projet Switch Africa Green) visant l’émergence de « villes propres et durables » via une bonne gestion des déchets dans les Communes de Dédougou et de Koudougou, le Groupe de Recherche et d’Analyse Appliquées pour le Développement (GRAAD-Burkina) recherche des personnes motivées et sérieuses pour effectuer le traitement informatique des données recueillie sur le terrain.

Le présent avis vise à recruter quatre (04) agents de saisies pour travailler sur les sites et les cibles qui leur seront indiqués. Les candidats retenus travailleront au sein d’une équipe et seront chargés de toutes les tâches qui leur seront confiées dans le cadre de cette Saisie et sous la supervision des Assistants de recherche

Pour plus d’informations, télécharger l’avis ici

Le Secrétaire exécutif du GRAAD communique

Dans le cadre du projet NEERE, les candidats dont les noms suivent ont été provisoirement retenus pour le recrutement de 30 agents enquêteurs et enquêtrices. Ils sont priés de se présenter ce lundi 7 décembre 2015 dans la salle de conférences de la Consolatrice de Koudougou à 8h00 pour participer à une formation sur les techniques et méthodes d’enquêtes et sur les questionnaires destinés à l’étude.

La sélection définitive ne se fera qu’après cette formation et le pré-test organisé à cet effet.

Ont été retenus par ordre alphabétique :

Liste des candidat(e)s retenu(e)s…Cliquez ici