Articles

Lancement effectif de l’enquête quantitative InterGenre à Dakar

Selon les données actuelles, la population du Sénégal est estimée à 15 256 346 (projection ANSD, 2017). Elle est composée en majorité de femmes (50,1%) comme c’est le cas dans la plupart des pays de l’UEMOA. Cette composition marque très bien l’importance du potentiel des femmes en tant que ressources humaines et donc actrices du développement. Pourtant, elles demeurent faiblement représentées notamment en termes d’activités. En effet, le taux d’activité des femmes est de 33,3% contre 69% pour les hommes. Le chômage touche 40,4 % de la population féminine contre 18% de la population masculine. C’est qui constitue un écart énorme écart.

Dans une vision d’équité genre, l’engagement de l’Etat sénégalais s’est matérialisé, entre autres, par l’adoption de la Stratégie Nationale pour l’Egalité et l’Equité de Genre (SNEEG, 2016-2026) et récemment, la mise en exergue du genre dans la nouvelle dénomination du ministère en charge de la femme et de la famille. Cet engagement est également marqué par l’introduction d’un Document Budgétaire Genre dans les lois de Finances. Tout cela traduit la volonté politique de l’Etat sénégalaise de mieux prendre en compte la dimension genre.

C’est dans la même perspective que depuis le 29 avril, le GRAAD Burkina forme ses collaborateurs pour la collecte des données primaires en vue d’alimenter les analyses du Projet InterGenre-UEMOA qui a pour but de proposer, à partir de données et d’analyses rigoureuses, des recommandations de politiques économiques afin que le commerce intracommunautaire bénéficie davantage à la femme dans le sens de l’autonomisation.

8 mars 2019: Le GRAAD tient une journée de réflexion sur la place de la femme dans le commerce intracommunautaire

GRAAD Burkina en collaboration avec l’association African Women Leaders (AWL), a célébré à sa manière le 8 mars 2019. Sous le thème: « Pour que le commerce intracommunautaire bénéficie davantage à chaque femme dans les chaînes de valeur », il a mis à profit, le 7 mars 2019, la veille de la journée dédiée à la cause de la gente féminine, pour réfléchir sur la partition de la femme dans le secteur du commerce dans l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).

Pour la commémoration de le journée internationale de la femme 2019, GRAAD Burkina et African Women Leaders ont souhaité aller au-delà de la fête en discutant des questions de genre, plus spécifiquement sur la place, la partition, de la femme dans le secteur tertiaire, notamment la branche commerce (commerce transfrontalier) dans l’espace UEMOA.

Dr Goutiéni Lankoande, SE du GRAAD

S’adressant aux médias, le Secrétaire Exécutif du GRAAD, Dr Gountiéni Damien Lankoandé, a présenté les premiers constats de l’enquête qualitative sur le commerce transfrontalier au niveau des corridors de Niangoloko, Cinkansé et Djibasso, du projet InterGenre UEMOA. Des « constats paradoxaux » faits sur le terrain, il ressort que certes, « il y a une bonne représentativité des femmes (45% de femmes contre 55% d’hommes) » sur la branche commerce, mais en termes de gains dans les mêmes activités comparées, « vous allez vous rendre compte que l’homme gagne deux fois plus que la femme ». Et Marie Hermann Coulibaly, présidente de African Woman Leaders (AWL), de renchérir,  « les pesanteurs socio-économiques jouent un peu en défaveur » des femmes en couple pour qui « aller en-delà des frontières pour faire du commerce, c’est un peu difficile », vu qu’« il faut l’accord du mari qui n’est pas souvent partant pour que la femme puisse faire le commerce au-delà des frontières ».

« Les pesanteurs socio-économiques jouent un peu en défaveur » des femmes en couple pour qui « aller en-delà des frontières pour faire du commerce, c’est un peu difficile »

Au cours des échanges, certaines commerçantes qui mènent des activités commerciales intracommunautaires indiqueront payer des frais douaniers sur des produits de crue, qui sont pourtant « exonérés » au sein de l’espace UEMOA.

Présente à la rencontre de réflexion, la députée Rokia Rouamba, coordinatrice du réseau Caucus Genre à l’Assemblée Nationale, a indiqué que le regroupement ne ménagera aucun effort pour venir à la rescousse des femmes afin de corriger cette inégalité.

Et c’est engagement pris par l’ensemble des participants que la journée a pris fin.

Cellule Communication / GRAAD Burkina

PROJET INTERGENRE-UEMOA: Avis de recrutement d’agents enquêteurs

Depuis Avril 2018, le GRAAD Burkina développe avec l’accompagnement de la Direction du Genre de la Commission de l’UEMOA et l’appui financier du Centre de Recherches pour le Développement International (CRDI) un projet de recherche dénommé « Intégration régionale, amélioration de la situation économique de la femme et transformation des relations de genre dans l’espace UEMOA ». Lire la suite

Rapport de synthèse Atelier méthodologique et de lancement du Projet InterGenre UEMOA

Le lancement du projet InterGenre-UEMOA s’est tenu le vendredi 29 Juin 2018 à Sopatel Silmandé Hôtel, précédé d’une phase de travaux internes les 27 et 28 Juin 2018.

Le présent rapport relate de manière succincte le déroulement de l’atelier

Télécharger le rapport de synthèse

Citizen knowledge : l’expérience du GRAAD partagée à Evidence 2018

Depuis le 25 septembre 2018, le GRAAD Burkina participe à la réflexion sur l’utilisation des données dans le processus de la formulation des politiques en Afrique. La rencontre qui se tient à Pretoria en Afrique du sud implique environ une centaine de Think Tanks du monde entier.

Du 25 au 28 septembre, décideurs, chercheurs, partenaires techniques et financiers discutent de meilleures voies vers l’élaboration de politiques économiques plus efficaces.

Après sélection et avec l’appui du Centre de Recherches pour le Développement International (CRDI) et l’Initiative Think Tank (ITT), le GRAAD a partagé avec enthousiasme et fierté son expérience sur le Groupe de réflexion communal qui a joué un rôle fédérateur et crucial pour le changement dans le cadre de la mise en œuvre du projet NEERE financé par l’Union européenne à travers Switch Africa Green.

 

Décideurs, chercheurs, partenaires techniques et financiers discutent de meilleures voies vers l’élaboration de politiques économiques plus efficaces © GRAAD Burkina

Conformément à sa vision, le groupe a profité de cette rencontre pour étendre son réseau de travail et d’action à travers le monde. Durant ces jours passés avec les autres think tanks, le message clé retenu est le suivant : « c’est seulement ensemble que nous pouvons faire de la recherche, un réel outil de soutien à la décision publique ».

Pour plus d’information sur la conférence, cliquer ici.

AVIS D’APPEL A MANIFESTATION D’INTERET : « Spécialiste en violence dans le milieu jeune »

  • Objectif

Le Groupe de Recherche et d’Analyse Appliquées pour le Développement (GRAAD Burkina) a pour vision de faire de l’action publique un processus bien informé par des résultats de recherche de qualité, afin de contribuer à l’amélioration de l’efficacité des politiques économiques pour des conditions de vie meilleures au profit des populations du Burkina Faso et de l’Afrique.

Pour ce faire, le GRAAD mène des recherches dans les divers domaines de ses compétences. C’est dans cette perspective et dans le cadre de ses recherches sur la résilience des jeunes que le GRAAD Burkina lance cet avis d’appel à manifestation d’intérêt, afin d’identifier un spécialiste en violence dans le milieu jeune, en vue d’une collaboration pour l’accomplissement des prestations d’appui-conseil et d’assistance.

Cette assistance sera formalisée par la conclusion d’un contrat type entre le GRAAD Burkina et le candidat retenu.

Les principaux objectifs attachés à la mission qui sera dévolue au candidat portent notamment sur :

  • L’appui pour l’affinement des outils méthodologiques et la traduction des résultats de la recherche en recommandations stratégiques opérationnelles ;
  • L‘élaboration d’un plan de sensibilisation et de formation en prévention de la violence en milieu jeune ;
  • L’appui pour concevoir et produire différents supports de formation et de sensibilisation relatifs à la prévention de la violence et au renforcement du dialogue ;
  • Toute autre activité pertinente entrant dans le cadre de la mission.

Cadre Institutionnel

  • Intitulé du poste: Consultant associé.
  • Domaine : violence en milieu jeune.
  • Durée de la collaboration : elle couvre des activités s’étalant sur trois (3) ans.
  • Période : sera précisée
  • Lieu : Burkina Faso/Ouagadougou.

 Modalités de soumission

Les candidats intéressés par le présent avis de manifestation d’intérêt sont invités à fournir les informations pertinentes, montrant qu’ils sont qualifiés pour exécuter les prestations demandées, et particulièrement par la constitution du dossier suivant :

  • une lettre de candidature, dûment datée et signée, adressée à Monsieur le Secrétaire Exécutif du GRAAD Burkina ;
  • Un Curriculum Vitae de deux (2) pages maximum donnant toute information pertinente, et indiquant que le soumissionnaire a l’expérience et les compétences nécessaires, et qu’il est qualifié pour la mission.

NB : Les documents attestant l’expérience seront demandés lors de l’entretien.

Pour postuler

Les manifestations d’intérêts doivent parvenir par voie électronique, à l’adresse jeanne.da@graadburkina.org et ce, au plus tard le jeudi 26 juillet 2018 à 09 heures 00 mn, heure locale, avec en objet la mention suivante: manifestation d’intérêt-spécialiste de la violence.

Pour tous renseignements complémentaires, les soumissionnaires pourront s’adresser au service administratif du GRAAD Burkina, par courrier électronique à la même adresse (jeanne.da@graadburkina.org).

NB : les manifestations d’intérêts parvenues hors délai ne sont pas recevables.

GRAAD Burkina lance le projet InterGenre-UEMOA pour déterminer l’impact du commerce régional sur les relations de genre

Aider à prendre les décisions, les bonnes, implique la fourniture de données « fiables » à même de permettre aux dirigeants d’affiner les politiques de développement. C’est la mission que se donne le Groupe de recherche et d’analyse appliquées pour le développement (GRAAD Burkina), afin d’aider à mieux prendre en compte les relations de genre dans les politiques d’intégration régionale pour une amélioration de la situation économique de la femme et la transformation des relations sociales dans l’espace UEMOA. Lire la suite

Atelier méthodologie Projet InterGenre-UEMOA: Mieux prendre en compte les relations de genre dans les politiques d’intégration régionale

L’équipe de recherche du GRAAD Burkina, le Représentant du Centre de Recherches pour le Développement International (CRDI) et les partenaires sont en atelier méthodologique du projet InterGenre UEMOA dont l’objet à terme est de promouvoir des cadres politiques régionaux plus ouverts et plus équitables au profit de la femme, depuis ce 27 juin 2018, dans l’enceinte de Sopatel Silmandé Hôtel de Ouagadougou. Lire la suite

Lancement officiel du projet InterGenre UEMOA : J-2

Sous le parrainage de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), le GRAAD Burkina organise la cérémonie de lancement officiel du projet de recherche intitulé INTER-GENRE-UEMOA financé par la coopération Canadienne à travers le Centre de Recherche pour le Développement International – CRDI. Cette cérémonie de lancement aura lieu à Ouagadougou le 29 juin 2018 à l’Hôtel Silmandé à 9h30, sous le patronage de Madame la Ministre de la Promotion de la Femme, de la Solidarité Nationale et de la Famille, en présence de l’Ambassadeur du Canada au Burkina Faso. Lire la suite

Avis de Recrutement – Hôtesses

Dans le cadre du lancement officiel du projet de recherche intitulé INTER-GENRE-UEMOA financé par la coopération Canadienne à travers le Centre de Recherche pour le Développement International – CRDI, le GRAAD Burkina recrute six (06) hôtesses.

Les hôtesses retenues auront pour mission d’accueillir, orienter, installer, servir et informer les autorités.

Cadre Institutionnel

  • Intitulé du poste: Hôtesse ;
  • Domaine : Lancement de projet ;
  • Durée: 03 jours ;
  • Période : 27-28-29 juin 2018 ;
  • Lieu : Sopatel Silmandé Hôtel, Ouagadougou /Burkina Faso.

Critères de sélection :

  • Etre âgé de 20 ans au moins, et de 30 ans au plus ;
  • Etre de nationalité Burkinabé ;
  • Etre de sexe féminin ;
  • Etre titulaire au moins du baccalauréat;
  • Etre disciplinée, motivée ; respectueuse et honnête.
  • Avoir une excellente présentation physique ;
  • Avoir une bonne élocution, le sens du service et du contact, et être courtoise à toute épreuve ;
  • Etre souriante, réactive, discrète et ponctuelle.

Composition du dossier

  • Une copie de la carte nationale d’identité ;
  • Une photo complète ;
  • Un CV succinct ;
  • Une copie du dernier diplôme ou attestation.

Pour postuler

Envoyez votre dossier à l’adresse jeanne.da@graadburkina.org

NB :

  • Seulement la journée du vendredi 22 juin 2018 est consacrée à la réception des dossiers ;
  • seuls les quiz (15) premiers dossiers seront présélectionnés ;
  • les conditions pratiques de travail seront précisées après le recrutement.