Articles

Rapport de Mission de prospection: Enquête sur le commerce transfrontalier

Depuis avril 2018, le GRAAD Burkina met en œuvre le projet « Intégration régionale, amélioration de la situation économique de la femme et transformation des relations de genre dans l’espace UEMOA » (Projet InterGenre UEMOA) financé par le Centre de Recherches pour le Développement International (CRDI-Canada). Lire la suite

72 HEURES POUR DIRE NON AUX VIOLENCES FAITES AUX FEMMES : le GRAAD s’engage avec Africa Women Leaders (AWL)

Afin de marquer d’une pierre blanche son engagement pour l’épanouissement de la femme, AWL organise du 23 au 25 novembre 2018, 72 Heures pour dire : « Non Aux Violences Faites Aux Femmes ». Cette manifestation qui fédère les énergies de l’ensemble des hommes, des femmes et des organisations de défense des droits de la femme se tiendra sous la présidence du Ministre de la Femme de la Solidarité Nationale et de la Famille, sous le patronage du Ministre de la Justice, des Droits Humains et de la Promotion Civique et le Co-parrainage du Maire de l’arrondissement N°5. Lire la suite

PROJET INTERGENRE-UEMOA: Avis de recrutement d’agents enquêteurs

Depuis Avril 2018, le GRAAD Burkina développe avec l’accompagnement de la Direction du Genre de la Commission de l’UEMOA et l’appui financier du Centre de Recherches pour le Développement International (CRDI) un projet de recherche dénommé « Intégration régionale, amélioration de la situation économique de la femme et transformation des relations de genre dans l’espace UEMOA ». Lire la suite

Migrations : réconcilier les visions du Nord et du Sud, le GRAAD en séminaire à Rabat

Le 2 novembre 2018, sur invitation de l’OCP Policy Center, le GRAAD Burkina a participé au séminaire de haut niveau sur le thème « Migrations : réconcilier les visions du Nord et du Sud ». Le GRAAD a donné sa vision au cours du Panel 2 en soulignant la nécessité de changer de paradigme et d’approche et en démontrant que la diabolisation de la migration n’a aucune valeur de progrès. Lire la suite

APPEL A MANIFESTATION D’INTERET: Projet de recherche sur le rôle « atténuateur » des programmes économiques sur l’extrémisme violent dans les pays du G5-Sahel

Dans sa conception générale actuelle, le Sahel désigne la zone géographique correspondant à la bande méridionale du désert du Sahara (SDS/G5 Sahel, 2016). Il couvre la bande sahélo-saharienne qui s’étend de la Mauritanie à l’Érythrée touchant différents pays connus généralement sous le nom d’Etats/pays sahéliens. Ce sont notamment le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad. Pour faire face à leurs défis communs, ces cinq pays constituent depuis le 16 février 2014, un espace commun connu sous le nom de G5 Sahel créé par une convention signée à Nouakchott le 19 décembre 2014.

Globalement, l’histoire et la dynamique d’évolution du Sahel est plutôt riche et sa population résiliente face aux conditions de vie difficiles. Mais, malgré les nombreux efforts déployés pour infléchir les tendances, les pays du Sahel restent caractérisés par :

  • la pauvreté et la vulnérabilité entretenues par la très faible diversification des économies :
  • l’insécurité alimentaire persistante aggravée par la vulnérabilité climatique :
  • une forte croissance démographique qui pèse lourd sur les capacités de création d’emploi :
  • de faibles niveaux d’éducation et d’emploi et un faible accès aux services sociaux de base qui aggravent la vulnérabilité des communautés
  • le terrorisme, la criminalité, les trafics divers et les conflits.

Ces données qui caractérisent la zone sahélienne demeurent autant de freins au développement durable de la région. Aujourd’hui, les Etats ont pris conscience que le problème n’est pas seulement militaire et que sécurité et développement doivent aller de pair afin de déjouer les prévisions des scénarios pessimistes, avec la conception et la mise en œuvre de programmes économiques de natures diverses comme le Programme d’Investissement Prioritaire (PIP/G5 Sahel, 2018-2020).

Pour étudier et mieux comprendre la portée de ce type de programmes à des fins de recommandations de politiques économiques dans la région, le GRAAD Burkina recherche des personnes ressources dans les cinq pays concernés : le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad.

Conditions :

  • Être titulaire d’au moins un Master II de recherche. Les personnes titulaires de PhD/Doctorat sont prioritaires ;
  • Avoir et démontrer ses capacités en matière de recherche ;
  • Avoir des bonnes références sur l’analyse de la violence en milieu jeune ;
  • Etre disponible à travailler avec le GRAAD Burkina et à effectuer des déplacements au besoin ;
  • Etre apte à travailler en groupe ;

Si vous répondez aux critères ci-dessus, vous pouvez envoyer une manifestation d’intérêt en utilisant exclusivement le lien suivant pour remplir et soumettre le formulaire : APPEL A MANIFESTATION D’INTERET: Projet de recherche sur le rôle « atténuateur » des programmes économiques sur l’extrémisme violent dans les pays du G5-Sahel

Avant de démarrer le remplissage du formulaire, assurer-vous que vous avez :

  • Une photo récente (moins de 6 mois),
  • Un CV daté et signé (sous format PDF de moins de 3 pages),
  • Les copies des diplômes et attestations citées dans le CV.

Date limite : le 30 novembre 2018

Pour plus d’informations sur le GRAAD Burkina, cliquer ici 

Vous pouvez aussi envoyer un email avec vos questions à l’adresse suivante : jeanne.da@graadburkina.org

Journée Internationale de la Fille

L’éducation transforme des vies ; celle des filles est un puissant levier de transformation du monde et de son développement. Eduquer une fille, c’est lui donner la parole et lui permettre de s’exprimer sur ses choix de vie. C’est l’aider à résister aux contraintes sociales injustes qui régissent ce qu’elle peut ou ne peut faire. C’est aussi lui permettre d’être suffisamment confiantes en elle-même pour s’attaquer de manière résolue aux dirigeants politiques et mettre un terme aux inégalités qui existent dans le monde et dont souffrent les filles et les femmes.

Promouvoir l’éducation des filles est une nécessité, mais penser égalité de genre doit être un devoir, car les femmes sont plus souvent que les hommes, confrontées au chômage, aux emplois précaires, et souvent moins bien rémunérées.

C’est d’ailleurs dans cette lancée qu’ayant bénéficié d’un financement du Centre de Recherches pour le Développement International, le GRAAD Burkina entend identifier les difficultés que rencontrent les femmes dans le commerce régional, afin de contribuer à la question de l’égalité de genre.

Rapport de synthèse Atelier méthodologique et de lancement du Projet InterGenre UEMOA

Le lancement du projet InterGenre-UEMOA s’est tenu le vendredi 29 Juin 2018 à Sopatel Silmandé Hôtel, précédé d’une phase de travaux internes les 27 et 28 Juin 2018.

Le présent rapport relate de manière succincte le déroulement de l’atelier

Télécharger le rapport de synthèse

Citizen knowledge : l’expérience du GRAAD partagée à Evidence 2018

Depuis le 25 septembre 2018, le GRAAD Burkina participe à la réflexion sur l’utilisation des données dans le processus de la formulation des politiques en Afrique. La rencontre qui se tient à Pretoria en Afrique du sud implique environ une centaine de Think Tanks du monde entier.

Du 25 au 28 septembre, décideurs, chercheurs, partenaires techniques et financiers discutent de meilleures voies vers l’élaboration de politiques économiques plus efficaces.

Après sélection et avec l’appui du Centre de Recherches pour le Développement International (CRDI) et l’Initiative Think Tank (ITT), le GRAAD a partagé avec enthousiasme et fierté son expérience sur le Groupe de réflexion communal qui a joué un rôle fédérateur et crucial pour le changement dans le cadre de la mise en œuvre du projet NEERE financé par l’Union européenne à travers Switch Africa Green.

 

Décideurs, chercheurs, partenaires techniques et financiers discutent de meilleures voies vers l’élaboration de politiques économiques plus efficaces © GRAAD Burkina

Conformément à sa vision, le groupe a profité de cette rencontre pour étendre son réseau de travail et d’action à travers le monde. Durant ces jours passés avec les autres think tanks, le message clé retenu est le suivant : « c’est seulement ensemble que nous pouvons faire de la recherche, un réel outil de soutien à la décision publique ».

Pour plus d’information sur la conférence, cliquer ici.

Assainissement non connecté : GRAAD Burkina et IPAR s’engagent pour une recherche en synergie

Ce 13 septembre 2018, le GRAAD Burkina a reçu à son siège, IPAR à travers son représentant Dr. Seydina pour discuter d’une collaboration entre les deux structures sur le volet recherche dans le cadre d’un projet de recherche sur l’assainissement non connecté. Lire la suite

AVIS D’APPEL A MANIFESTATION D’INTERET : « Spécialiste en violence dans le milieu jeune »

  • Objectif

Le Groupe de Recherche et d’Analyse Appliquées pour le Développement (GRAAD Burkina) a pour vision de faire de l’action publique un processus bien informé par des résultats de recherche de qualité, afin de contribuer à l’amélioration de l’efficacité des politiques économiques pour des conditions de vie meilleures au profit des populations du Burkina Faso et de l’Afrique.

Pour ce faire, le GRAAD mène des recherches dans les divers domaines de ses compétences. C’est dans cette perspective et dans le cadre de ses recherches sur la résilience des jeunes que le GRAAD Burkina lance cet avis d’appel à manifestation d’intérêt, afin d’identifier un spécialiste en violence dans le milieu jeune, en vue d’une collaboration pour l’accomplissement des prestations d’appui-conseil et d’assistance.

Cette assistance sera formalisée par la conclusion d’un contrat type entre le GRAAD Burkina et le candidat retenu.

Les principaux objectifs attachés à la mission qui sera dévolue au candidat portent notamment sur :

  • L’appui pour l’affinement des outils méthodologiques et la traduction des résultats de la recherche en recommandations stratégiques opérationnelles ;
  • L‘élaboration d’un plan de sensibilisation et de formation en prévention de la violence en milieu jeune ;
  • L’appui pour concevoir et produire différents supports de formation et de sensibilisation relatifs à la prévention de la violence et au renforcement du dialogue ;
  • Toute autre activité pertinente entrant dans le cadre de la mission.

Cadre Institutionnel

  • Intitulé du poste: Consultant associé.
  • Domaine : violence en milieu jeune.
  • Durée de la collaboration : elle couvre des activités s’étalant sur trois (3) ans.
  • Période : sera précisée
  • Lieu : Burkina Faso/Ouagadougou.

 Modalités de soumission

Les candidats intéressés par le présent avis de manifestation d’intérêt sont invités à fournir les informations pertinentes, montrant qu’ils sont qualifiés pour exécuter les prestations demandées, et particulièrement par la constitution du dossier suivant :

  • une lettre de candidature, dûment datée et signée, adressée à Monsieur le Secrétaire Exécutif du GRAAD Burkina ;
  • Un Curriculum Vitae de deux (2) pages maximum donnant toute information pertinente, et indiquant que le soumissionnaire a l’expérience et les compétences nécessaires, et qu’il est qualifié pour la mission.

NB : Les documents attestant l’expérience seront demandés lors de l’entretien.

Pour postuler

Les manifestations d’intérêts doivent parvenir par voie électronique, à l’adresse jeanne.da@graadburkina.org et ce, au plus tard le jeudi 26 juillet 2018 à 09 heures 00 mn, heure locale, avec en objet la mention suivante: manifestation d’intérêt-spécialiste de la violence.

Pour tous renseignements complémentaires, les soumissionnaires pourront s’adresser au service administratif du GRAAD Burkina, par courrier électronique à la même adresse (jeanne.da@graadburkina.org).

NB : les manifestations d’intérêts parvenues hors délai ne sont pas recevables.