L’Institut de la Francophonie pour le Développement Durable (IFDD) met en ligne 3 nouveaux cours

L’Institut de la Francophonie pour le
Développement Durable (IFDD) à travers son initiative Objectif 2030, diversifie
son offre de formation.

Pour cet automne, en plus de sa formation sur
les enjeux et les actions du développement durable, il met à disposition
trois nouveaux cours en ligne gratuits et ouverts à tous.

Le premier cours sur l’économie de
l’environnement commencera
le 16 septembre
. Toutes les formations sont assorties d’une attestation signée pour tous
ceux qui réussissent aux examens.
 

Cliquez sur ce lien pour
vous inscrire ou pour toutes autres informations : http://www.ifdd.francophonie.org/ifdd/nouvelle.php?id=611.

Industrialisation verte en Afrique : le Burkina Faso marque des points à travers sa Stratégie nationale d’industrialisation

Depuis le Programme National de Développement Economique et Social (PNDES) élaboré en 2016, le gouvernement burkinabè a clairement affiché sa ferme volonté de faire de l’industrialisation de l’économie burkinabè un axe central de sa vision du progrès économique et social. Sur le plan sectoriel, cette volonté s’est traduite par l’élaboration de la Stratégie nationale d’industrialisation (SNI) qui a été officiellement lancée ce 22 juillet 2019 à Bobo Dioulasso par le Ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kaboré.

Soutenue et orientée par l’accompagnement de
PAGE (Partnership and Action for Green Economy), ONUDI (Organisation
des Nations Unies pour le Développement industriel
) à travers l’expertise
du GRAAD Burkina (Groupe de Recherche et d’Analyse Appliquées pour le
Développement
), cette nouvelle stratégie ambitieuse qui court jusqu’en 2023
contient dans sa formulation, d’importantes orientations nouvelles dont la promotion
des modes de consommation et de production durables et en particulier
l’industrie verte comme l’a souligné le Représentant de l’ONUDI, Monsieur Tidiane
BOYE.

Souligné par le Ministre du Commerce, de l’Industrie
et de l’Artisanat, la promotion de la transformation des matières locales et la
promotion d’une industrialisations efficace et durable créatrice d’emplois et
de valeur ajoutée, mais également la traduction, en faits réels, du slogan «Consommons ce que nous produisons et produisons
ce que nous consommons
» sont classés parmi les
objectifs clés de la SNI (
Stratégie
nationale d’Industrialisation
) des objectifs.

En rappel, la SNI porte la
vision suivante : « À l’horizon 2023, le Burkina
Faso dispose d’un secteur industriel dynamique, compétitif et durable qui
accroit sa contribution à la transformation structurelle de l’économie
nationale
»
.

Elle se
fonde sur sept (7) principes directeurs dont celui de « l’économie
verte inclusive
« . En termes de but, « L’objectif global de
la Stratégie Nationale d’Industrialisation est de promouvoir la création, le
développement et la consolidation d’une masse critique d’industries
compétitives, durables, créatrices de valeur ajoutée et d’emplois décents
principalement dans la transformation des matières premières locales »
.

Jeanne d’Arc DA  

Bourse du CRDI aux chercheurs candidats au doctorat 2019

Le Centre de Recherches pour le développement international (CRDI Canda), lance un appel à propositions pour une vingtaine de bourses aux chercheurs candidats au doctorat 2019, d’un maximum de 20 000 $ CAD chacune, pour les programmes Agriculture et environnement, Économies inclusives, Technologie et innovation. Lire la suite

Citizen knowledge : l’expérience du GRAAD partagée à Evidence 2018

Depuis le 25 septembre 2018, le GRAAD Burkina participe à la réflexion sur l’utilisation des données dans le processus de la formulation des politiques en Afrique. La rencontre qui se tient à Pretoria en Afrique du sud implique environ une centaine de Think Tanks du monde entier.

Du 25 au 28 septembre, décideurs, chercheurs, partenaires techniques et financiers discutent de meilleures voies vers l’élaboration de politiques économiques plus efficaces.

Après sélection et avec l’appui du Centre de Recherches pour le Développement International (CRDI) et l’Initiative Think Tank (ITT), le GRAAD a partagé avec enthousiasme et fierté son expérience sur le Groupe de réflexion communal qui a joué un rôle fédérateur et crucial pour le changement dans le cadre de la mise en œuvre du projet NEERE financé par l’Union européenne à travers Switch Africa Green.

 

Décideurs, chercheurs, partenaires techniques et financiers discutent de meilleures voies vers l’élaboration de politiques économiques plus efficaces © GRAAD Burkina

Conformément à sa vision, le groupe a profité de cette rencontre pour étendre son réseau de travail et d’action à travers le monde. Durant ces jours passés avec les autres think tanks, le message clé retenu est le suivant : « c’est seulement ensemble que nous pouvons faire de la recherche, un réel outil de soutien à la décision publique ».

Pour plus d’information sur la conférence, cliquer ici.

SAG National Networking Forum Day #2: Funding panel

Since yesterday June 4th, Switch Africa Green (SAG) is holding its National Networking Forum at RAMADA HOTEL in Ouagadougou (Burkina Faso). As a reminder, SAG in a project funded by European union with the objective to support African countries in their transition toward green economy. Lire la suite

Forum international jeunesse et emplois verts: de l’idée au développement d’une entreprise verte ou bleue

La 4e Edition du Forum International Jeunesse et Emplois Verts (FIJEV) s’est tenue du 27 au 30 mars 2018 au Palais des Congrès de Niamey. Ce Forum a réuni plus de 200 jeunes dont 37 jeunes entrepreneurs et porteurs de projets d’entreprises verts venant des quatre coins du monde autour du thème : « Stimuler les conditions nécessaires à la création d’emplois verts, par et pour les jeunes francophones ».

Dans sa volonté de contribuer à l’atteinte des ODD, l’IFDD s’est mobilisé pour soutenir la Direction de l’éducation et de la jeunesse (DEJ) de l’OIF et c’est dans cadre que l’expertise du Secrétaire Exécutif du GRAAD a été sollicitée.

Télécharger le Rapport

SEMAINE DE SALUBRITE NEERE 1 de la Commune de Dédougou sous le patronage du Maire, du 5 au 10 juin 2017

La SEMAINE DE SALUBRITE NEERE 1, patronnée par Monsieur le Maire, Lomboza KONDE.

Cette opération vise à contribuer à la création d’un cadre de vie sain et agréable dans la commune de Dédougou, et à impulser le changement dans les modes de productions et consommation des populations. A travers cette action, l’administration de Lomboza KONDE et ses partenaires entendent :

  • sensibiliser et mobiliser les fils et filles, les services techniques et toutes les personnes qui aiment leur ville pour le nettoyage des habitats et des espaces publics ;
  • mieux faire connaître les acteurs de collecte des déchets dans la commune ;
  • diffuser les connaissances actuelles sur la problématique de la gestion des déchets ;

Les principaux résultats attendus sont les suivants :

  • la ville de Dédougou est débarrassée d’au moins 1000 tonnes de déchets des dépôts sauvages ;
  • les populations de la ville Dédougou ont participé massivement à la SEMAINE DE SALUBRITE NEERE 1 ;
  • l’opinion publique de la Commune de Dédougou et Burkinabé est sensibilisée et mobilisée autour du combat contre les dépôts sauvages des déchets et l’usage des caniveaux comme poubelles.

Principales activités

Les principales activités prévues sont les suivantes :

  • Adoption technique du projet de stratégie ;
  • Formation des associations partenaires sur la gestion et la communication
  • Cérémonie de remise de certificats, et du matériel de démonstration aux associations partenaires ;
  • Animation publique et sensibilisation,
  • Activités diverses de nettoyage de la ville durant toute la semaine (Balayer et rassembler les déchets dispersés en tas faciles à enlever par les bennes) ;

Soutenez votre commune/ville en vous engageant pour au moins une des actions suivantes :

  • sortir pour le nettoyage de votre quartier, rue, maison,
  • mobiliser vos amis et connaissances pour cette noble cause,
  • contribuer au maintien de la propreté de sa rue, de son quartier, etc. les 365 jours de l’année ;
  • de sensibiliser autour de soi afin de changer les habitudes, les comportements.

Cliquez sur ce le lien pour télécharger le programme d’activités

J’aime ma ville,
Je m’engage à la maintenir propre.

GRAAD BURKINA et GRET BURKINA main dans la main pour une synergie d’action

Dans une vision de mutualisation de leurs ressources afin de maximiser les impacts des projets NEERE et REPAM dans la boucle du Mouhoun, mais aussi dans le Centre Ouest, le Groupe de Recherche et d’Analyse Appliquées pour le Développement (GRAAD Burkina) et le Groupe de Recherche et d’Echanges Technologiques (GRET Burkina), ont signé un protocole d’accord assorti d’un plan d’action, dans le cadre d’une synergie d’action.

Dans la lancée des actions que mènent déjà les deux organisations pour la promotion des modes de production et de consommation durables en général dans la Boucle du Mouhoun, cette collaboration, nouvelle dans son genre, matérielles et financières, a pour but un plus grand impact sur les conditions de vie et de travail des bénéficiaires. Le protocole signé conforte également la vision de l’Union européenne de promouvoir les synergies d’action au sein des projets qu’elle finance.

Dans les faits, ce protocole est un engagement des deux parties sur au moins six (6) mois de mutualisation des efforts et ressources pour plus de résultats. Il se veut un exemple de collaboration prouvant la possibilité et le bénéfice de l’action en synergie. Pour Messieurs Ousmane Ouédraogo (Coordonnateur du projet REPAM) et Dr Gountiéni D. Lankoandé (Secrétaire Exécutif du GRAAD), ce protocole est une belle initiative qui se traduit en plus de jardins maraichers bio, plus de formation sur les méthodes bio pour les agriculteurs, plus de communication et de sensibilisation, plus de matériels de travail, plus de visibilité des deux projets etc.

GRAAD BURKINA et GRET BURKINA main dans la main pour une synergie d’action

S’inscrivant en droite ligne avec les axes d’intervention des deux institutions, ce protocole GRET Burkina et GRAAD Burkina vise spécifiquement à :

  • promouvoir et développer la pratique du compostage dans le Centre Ouest et la Boucle du Mouhoun,
  • promouvoir l’utilisation des pesticides bio, 
  • promouvoir la commercialisation des produits maraichers bio,
  • sensibiliser les populations à travers des émissions radio sur l’élevage, le maraichage bio et la nutrition,
  • promouvoir les activités des Unités de transformation (UT) à travers des publi-reportages et un documentaire,
  • assurer la visibilité des activités.

Immédiatement après la signature du protocole, trois (03) activités majeures ont été programmées avant fin avril:

  • une formation des formateurs sur le compostage,
  • une formation des producteurs sur les pesticides bio,
  • la collecte des informations pour la mise en place d’un marché formel sur les produits agro-écologiques dans les zones d’intervention et au-delà.

Cellule Communication / GRAAD Burkina

Faire de la gestion des déchets un business au Burkina Faso

C’est dans la salle de conférence de l’hôtel ‘’La Consolatrice’’ de Koudougou, que s’est tenue la formation des micros, petites et moyennes entreprises les 27 et 28 janvier 2017. Tous les partenaires et participants au Projets NEERE, notamment les Associations bénéficiaires du projet étaient représentées chacune par deux membres, dont douze venus de la commune de Dédougou.

Rappelons que la formation concernait particulièrement les MPMEs travaillant dans la gestion des déchets dans les communes de Koudougou et de Dédougou. Elle visait de façon générale à renforcer les capacités de ces entreprises de sorte qu’elles puissent faire de la « gestion des déchets » un véritable business comme le titre de la formation l’indiquait bien.

Spécifiquement, la formation visait à :

  1. renforcer les connaissances des participants par rapport au concept de l’entreprise verte en lien avec la gestion des déchets ;
  2. partager les connaissances actuelles et discuter des bonnes pratiques en matière de gestion des déchets et de la problématique de leur promotion dans les communes cibles ;
  3. appuyer/assister les MPMEs dans l’élaboration ou la mise à niveau de leur business plan ;
  4. renforcer les capacités des participants en matière de financement, tout en leur faisant découvrir les opportunités de financement liées au développement des activités économiques vertes.

Dans la pratique, la formation a été introduite le vendredi 27 janvier 2017 à 8h30 par le SE du GRAAD, qui a salué et remercié la présence de chacun. A l’issue de son intervention, Monsieur TONDE Djibril de la DSTM de la Commune de Koudougou a souhaité la bienvenue aux participants de Dédougou tout en disant un mot d’ouverture de la session. Après un tour de table, le SE a donné le programme de la formation, puis a présenté le 1er module intitulé : Qu’est-ce qu’une entreprise verte ? Cette présentation a été faite en quatres grands points que sont :

  1. Comprendre l’entreprise verte par les processus de production/transformation,
  2. L’entreprise, quelques activités de nuisance,
  3. L’entreprise comme acteur écologique (entreprise verte), la solution des 3R, 4R, 5R pour les déchets,
  4. Verdir son entreprise en cinq étapes clés.

Suite à cette première présentation riche en enseignement, il y eu des questions ainsi que des partages d’expériences.

Le 2ème module concernait les bonnes pratiques en matière de gestion des déchets, et a été assuré par Drs SAWADOGO Martin, assistant de recherche au GRAAD.

Le module 3 : Faire de la gestion des déchets un business dans un contexte de décentralisation au Burkina a été présenté par Monsieur CAPO CHI-CHI, le consultant chargé de produire les business plans pour chacune des associations concernées. Il a fait sa présentation en trois étapes essentielles comme suit :

  1. Les bonnes pratiques actuelles en matière de gestion des déchets dans le monde
  2. Comment faire de la gestion des déchets un véritable business: Business plan
  3. Le business plan/ techniques de recherche de financement

Le 28 janvier 2017, 2ème jour de formation, le consultant Monsieur CAPO a terminé la présentation de son module sur le business plan et les participants ont eu des échanges d’idées et d’expériences.

La formation a été dans l’ensemble très riche en enseignement, et a été l’occasion pour les MPMEs de faire cas des difficultés qu’elles rencontrent sur le terrain. Grâce à leurs efforts et au soutien de M. CAPO dans l’élaboration de leurs business plan respectifs, le GRAAD espère une évolution positive et significative dans leur travail. A travers le projet NEERE, le GRAAD espère surtout contribuer à la transformation des bénéficiaires en véritables entrepreneurs autour des modes de production et de consommation durables.

Il était 11h30 lorsque le SE a clôt la séance par des mots de remerciements et d’encouragement à l’endroit des MPMEs, leur conseillant de croire en ce qu’ils font, et de rester unies. 

La formation s’est achevée par la remise d’attestations aux MPMEs, et une belle photo de famille.

DA Jeanne d’Arc

NEERE: Formation des MPME

Contexte et justification

Dans nos villes, les déchets sont abandonnés au hasard un peu partout dans les rues, les parcelles vides, les caniveaux, les cours d’eau, etc. Ce comportement dégrade fortement notre cadre de vie et notre santé. Au Burkina Faso, à eux seuls les déchets plastiques causent la perte de 30% du cheptel chaque année. Dans le domaine agricole, la mauvaise gestion des déchets fait perdre à la commune de Koudougou 5,984 milliards de FCFA par an. Le coût le plus élevé est relatif à la santé humaine, soit 4,135 milliards de FCFA. Aujourd’hui, une large part des inondations qui deviennent récurrentes et qui font de nombreuses victimes est attribuée aux déchets qui détériorent les systèmes d’évacuation de eaux. Rappelons que les six années de gestion des inondations du 1er septembre 2009 selon le rapport final des de cette catastrophe qui avait fait près de 200 000 sinistrés a coûté plus de 56 milliards de francs CFA au pays.

Dans ces conditions, la gestion des déchets doit être une préoccupation majeure du gouvernement, d’autant plus que sa maîtrise peut contribuer directement ou indirectement à l’atteinte des ODD 3, 6, 9, 11, 12, 14 et 15. La situation devra évoluer avec l’engagement du gouvernement Burkinabé à faire de l’économie verte un outil de son développement durable. A cet effet, une direction générale de l’économie a été créée pour mieux orienter les actions et les engagements de promotion de verdissement des activités économiques. Dans la même logique, une académie sur l’économie verte a été organisée à Ouagadougou du 16 au 18 décembre 2016.

Mise en œuvre depuis novembre 2015, le projet « NEERE » agit dans ce sens, avec pour principal objectif de promouvoir des villes propres et durables au Burkina Faso, à travers deux composantes : L’appui stratégique aux communes (composante soutien politique) et la promotion des activités économiques vertes (entreprise verte ou green business).

La présente formation entre dans la deuxième composante et vise à promouvoir le verdissement des micros, petites et moyennes entreprises (MPMEs) partenaires au projet. 

Objectif de la formation

La formation sur la promotion de l’entreprise verte au Burkina Faso est donnée au profit des MPMEs travaillant dans la gestion des déchets dans les communes de Koudougou et de Dédougou. Elle vise de façon générale à renforcer les capacités de ces entreprises de sorte qu’elles puissent faire de la « gestion des déchets » un véritable business.

Plus spécifiquement, cette formation dédiée aux MPMEs partenaires au projet « NEERE », vise à :

  • renforcer les connaissances des participants par rapport au concept de l’entreprise verte en lien avec la gestion des déchets ;
  • partager les connaissances actuelles et discuter des bonnes pratiques en matière de gestion des déchets et de la problématique de leur promotion dans les communes cibles ;
  • appuyer/assister les MPMEs dans l’élaboration ou la mise à niveau de leur business plan ;
  • renforcer les capacités des participants en matière de financement, tout en leur faisant découvrir les opportunités de financement liées au développement des activités économiques vertes.

Résultats attendus
A travers cette formation, les résultats principaux suivants sont attendus au profit des participants :

  • une bonne maîtrise des spécificités et des aspects de verdissement de l’entreprise en lien avec la gestion des déchets ;
  • une meilleure connaissance des pratiques vertes actuelles dans le domaine de la gestion des déchets ;
  • les MPMEs sont mieux outillées et ont désormais élaboré ou parfait leur business plan (12 business plan sont élaborés et validés) ;
  • les MPMEs sont informés des opportunités de financement des activités économiques vertes, et leur capacité en matière de réseautage est renforcée à travers le linkage avec les institutions financières de la place.

Pour plus d’information, télécharger les TDRs ici